3 conseils de réalisateurs pour mieux parler devant une caméra

Quelle est la pire manière de parler devant une caméra ? En étant rigide, stressé, sans oser remuer un sourcil ni même un orteil de peur que cela se voit. Ce n’est pas de cette manière que vous parviendrez à convaincre vos interlocuteurs. Mais comment vous sentir enfin à l’aise ? C’est là que vous pouvez vous appuyer sur les conseils de réalisateurs : ils ont l’habitude de filmer professionnels comme débutants et ils ont appris comment les diriger. Vous allez maintenant apprendre comment être « vous » face à la caméra.

 

parler devant une caméra - techniques

1. Parlez à votre meilleur ami

 

Vous êtes-vous déjà demandé pour quelle raison vous voulez faire ce film ? Et, surtout, à qui vous voulez parler ? Si les experts en marketing vous conseilleront de vous adresser à votre client idéal, ce dernier n’est peut-être pas l’interlocuteur parfait pour cet exercice. En effet, il risque de vous impressionner, vous chercherez à vous mettre en valeur et, au final, vous ne serez pas naturel.

Or, c’est justement votre aisance à l’écran qui appuiera votre force de conviction. 

 

Le conseil que je donne à mes clients est toujours le même « venez au tournage avec une photographie de votre meilleur ami ». Il est facile de la scotcher au mur, ou même sur une perche sur l’épaule du caméraman… Bref, à un endroit bien visible de vous. Et, ensuite, vous ne regarderez plus que ce cliché. 

 

Parlez-lui comme s’il était réellement présent, en face de vous, et que vous cherchiez à lui présenter votre offre ou votre produit. Et si votre langage devient moins soutenu, un peu plus familier, ce n’est pas un souci : c’est aussi de cette manière que vous paraîtrez le plus proche de ceux qui visionneront votre film.

 

2. Gérez votre énergie

 

Avant de commencer un tournage, il faut savoir trouver le juste milieu entre le stress qui va vous faire bégayer et trembler et la montée d’adrénaline qui vous gonflera d’énergie.

 

Mathieu, réalisateur, a partagé ce conseil avec nous « Respirez et criez ».

En pratique, il demande toujours à ses intervenants de prendre cinq inspirations profondes, par le nez, au début de la séance de tournage. Puis ensuite, il les invite à claquer dans leurs mains et à crier. Fort. 

 

C’est un excellent moyen pour être chargé à bloc et pour oublier sa peur. Mais aussi pour partager son dynamisme, et ses convictions, à ceux qui vous regardent. 

 

3. Notez les idées clés

 

Laura filme souvent des présentations pour IL EST UNE FOIS. Pour éviter de multiplier les prises, elle donne des astuces. D’abord de s’entraîner à articuler. « À l’ancienne, avec un stylo dans la bouche. C’est peut-être ridicule à voir, mais c’est très efficace. »

 

Puis elle les incite à noter les idées-clés qui devront être abordées, dans l’ordre. « Ainsi, il n’y a pas de risque de perdre le fil de son discours. Et puis, la parole est plus naturelle que si tout le texte était écrit à l’avance : juste quelques mots pour se concentrer suffisent quand on connaît son sujet. »

 

Ce document peut même être tenu par un assistant à côté du caméraman, un peu à la manière d’un prompteur… mais moins contraignant.

 

 

Parler devant la caméra peut vite devenir comme une seconde peau pour vous. Et ne vous inquiétez pas s’il faut recommencer plusieurs fois avant d’obtenir un résultat parfait : même les plus grands acteurs ont besoin de plusieurs prises. Entraînez-vous devant une webcam plutôt que devant votre miroir, vous gagnerez du temps pour le jour du tournage. Mais avant, si vous nous donniez vos exercices d’articulation préférés ?

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0